L’ immunité collective, prison psychique

Le message simplificateur est martelé sur tous les canaux afin de motiver l’adhésion des citoyens vers l’outil de guérison miracle, l’unique, celui qui nous protégerait tous du Virus.

Vite, que la vaccination soit totale, collective, afin d’atteindre au plus vite l’immunité collective. La vaccination pour Tous. Une prochaine vague de morts, dévastatrice, nous attend au coin de demain, avec sûrement la perte d’enfants … dépêchez-vous ! sinon, je vous retire votre liberté de consommer et de travailler.

L’épouvantail de la peur, nous y sommes habitués. Là où je désire porter votre attention, c’est sur la notion de collectivité à laquelle est ajoutée avec subtilité et manipulation sournoise la dimension de civisme, de patriotisme, d’union nationale, de collectivité inscrite dans un territoire, dans une identification nationale, dans un groupe social défini, fini, limité, DANS UNE LIMITE.

C’est une sémantique utilisée à dessein pour contraindre la perception du monde. C’est là où il y a une distance exploitée de manière manipulatrice, entre l’IDEOLOGIE et le REEL.

La France, le territoire, les frontières, le corps social français, la population française, la culture, le roman national, l’hexagone, sont des concepts humains. Ils n’ont pas de réalité pour la nature. Ce sont des conventions cérébrales, des concepts psychiques qui enferment la représentation de la réalité globalisée du monde.
Se représenter avec une identification française, comme un peuple de France est une simplification limitante de notre raisonnement.

C’est UNE CASE d’enfermement psychique.

Comme s’il y avait une cloche de protection, la France, vue comme un espace défini sur une carte.
LE REEL ne connait pas cette définition mentale du monde. Le réel, c’est un territoire français le premier visité au monde par des touristes, des migrations de populations, de voyages nationaux et internationaux, de commerces qui transitent, de nuages, d’animaux et d’une nature qui fait voler en éclat le principe d’une quelconque LIMITE DE PROTECTION entre les états, entre les êtres qui vivent sur une planète qui a toujours et qui sera pour toujours globalisée.

Une immunité collective est un concept qui ne peut s’entrevoir que sur un plan intellectuel, sur une dimension mondialisée.

C’est une chimère

C’est un horizon de folie humaine que d’imaginer proposer la même guérison à tous les êtres DU MONDE.

Le virus suit sa propre logique naturelle et nous ne pouvons rien y faire, en tout cas ce ne sera pas par le fait d’atteindre une immunité technologique pour l’anéantir. Comme pour le virus de la grippe, nous nous adaptons au fil du temps, en soignant les populations fragiles, ciblées.
C’est un acte raisonnable en relation avec le réel, pas une idéologie au service d’intentions qui posent question quand une population est traitée avec mépris, pour obtenir une extorsion de son consentement éclairé.

Comme le virus, je suis un être de la nature, pas uniquement une représentation mentale  » citoyenne « .

Et paradoxalement, le terme VIVE LA FRANCE n’a jamais autant résonné en mon être profond.

VIVE … VIVANT …. QUE LA VIE soit portée en étendard, en fer de lance de nos intentions, et non pas une société portée en sidération mortifère par nos dirigeants et acteurs de la communauté.

Célébrons la vie et occupons-nous VRAIMENT à guérir et à soigner les êtres fragiles, plutôt que de vouloir faire croire à une guérison magique de la population totale, donnons des moyens de lutte au corps médical, plutôt que de transformer notre société en hôpital à ciel ouvert.

VIVE LA FRANCE !

Auteur :

Je ne suis pas chaman, pas medium, pas alchimiste, pas designer, pas artiste, pas coach, pas clairvoyant, pas hypersensible, pas ultra-connecté, ni fort, ni fragile, je ne suis rien de tout cela, je suis toutes ces dimensions en même temps, comme vous : singulier et universel, entre grandeur et humilité

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.