Artisan de lumière Jacky Le Faucheur

Je ne veux plus travailler

J’ai quitté le principe de salarié, il y a presque 15 années. Au départ, pour ne plus connaître le lien de subordination. Chaque jour, je grignote ma liberté. Nous ne sommes pas fait pour travailler. Illusion.

Depuis l’enfance jusqu’aux études supérieures, j’ai été conditionné à me préparer à un travail. On ne m’a jamais appris à être indépendant et autonome… ou à créer mon entreprise.

C’est tout le contraire : il fallait absolument trouver une place dans une entreprise. Que veux-tu faire plus tard ? sous entendu, quel métier veux-tu exercer pour être salarié ?

Sans m’en rendre compte, j’ai donc appris à obéir, à devenir productif, créatif, sur-productif parfois pendant 10 heures par jour, hyper spécialisé dans un domaine d’activité, et mes choix se sont souvent fait par défaut, pour plaire, pour être aimé, pour séduire, pour m’intégrer, pour donner vie aux rêves des autres… pour être comme tout le monde, pour répondre à un désir de rendre ma vie légitime et valorisante.

Il m’a fallut bien des années pour me déconstruire, pour me déconditionner du travail. Comme si le temps d’une journée, de la semaine, devait être composé en périodes de repos et d’activité, selon un rythme commun imposé et accepté par tous. Se libérer des injonctions des autres, et ensuite de soi, n’est pas si simple que cela. Pourtant, aujourd’hui, j’ai tout fait exploser.

Tout d’abord, nous sommes des êtres multiples. J’ai donc décidé de ne plus me choisir dans la nature d’ UN service que je pourrais offrir aux autres. Je m’offre l’opportunité de ne plus me spécialiser et de décomposer mes semaines avec des activités très diverses.

Un jour, je suis auteur, un autre jour enseignant, et ensuite designer … permet de ne pas me lasser d’une seule activité. Chaque activité enrichit l’autre.

Lorsque je suis multiple, je ne peux plus tricher avec moi-même. Je me libère de la nécessité de dépendre financièrement et aussi éthiquement d’une spécialisation, d’un système de pensée propre à une corporation ou à un univers professionnel. Ma pensée est libre. Ma parole est libre. Je n’ai pas peur de déplaire. Mon activité principale ou mes clients ne maintiennent pas ma santé financière.

Ainsi, être indépendant ( statut Ô combien fragile économiquement ) en ouvrant le champs des possibles de mes services permet également de déployer la diversité des interactions avec les autres.

C’est le plan de conscience de la peur du manque qui nous fait esclave du travail. Libéré de la peur, je m’octroie la liberté de faire, ou pas, de servir ou de me reposer, à mon rythme.

L’équilibre de vie devrait être selon moi dans une mesure équitable des dimensions d’ ÊTRE et de FAIRE, chaque jour.

Je ne veux plus travailler, je veux OEUVRER.

Oeuvrer, c’est choisir. Chacun de mes choix de prestation, de rencontres, de collaborations, d’engagement ponctuel sont fait en CONSCIENCE, totalement.

Est-ce compatible avec mes valeurs ? vais-je y prendre plaisir ? est ce que cela vibre en moi ? Les projets sont-ils sincères ? authentiques ? vertueux ? est-ce BON, JUSTE et UTILE pour le bien commun ?

Aucune concession n’est permise. Je me respecte avant tout.

L’autre grand changement de paradigme concerne la nature du lien avec les autres êtres. Là aussi, il est devenu multiple. Mon service est parfois rémunéré, parfois gratuit ou sous forme de trocs et d’échanges.

L’ Univers m’a ouvert bien des surprises spectaculaires, depuis que je me suis ouvert le spectre de la liberté.

Nos enfants, nos adolescents sont déjà nés avec l’énergie et les plans de conscience du monde de demain. Ils ne seront pas esclaves du travail. Ils ne portent pas en eux les mêmes germes des attachements émotionnels, ou les mêmes blessures de l’enfant intérieur. Ils sont déjà souverains de leur vie. En montant en conscience, nous ne faisons que rattraper leurs vibrations plus subtiles que les nôtres.

 

Jacky Le Faucheur

Extrait L’INVISIBLE ALCHIMIE INTERIEURE / OPUS 3

 

Auteur :

Je ne suis pas chaman, pas medium, pas alchimiste, pas designer, pas artiste, pas coach, pas clairvoyant, pas hypersensible, pas ultra-connecté, ni fort, ni fragile, je ne suis rien de tout cela, je suis toutes ces dimensions en même temps, comme vous : singulier et universel, entre grandeur et humilité

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.