Qui m’aime, ne me suive pas !

Lorsque l’on devient inspirant pour autrui, c’est la grande désillusion générale qui se prépare, pour Soi, pour autrui.

L’un vous porte aux nues, en bâtissant un piédestal pour ériger votre être en majesté. Et puis vient un jour, par sa grandeur retrouvée en chemin, il vous portera responsable de sa petitesse précédente, en ignorant totalement que ce jeu d’échelle était le fruit de sa propre construction intérieure. Ainsi, de l’être inspirant, vous passerez ensuite à la face opposée, à l’étape de l’être malsain, malfaisant, incompris, manipulateur ?

L’autre est attiré par la lumière de votre capacité à être singulier, unique, éclaireur, tellement inspirant. Alors, il n’aura de cesse que de suivre votre chemin, copier votre manière de faire, ajuster vos trouvailles, s’emparer de vos astuces, de vos gestes, de vos mots… Non pas pour cultiver sa propre singularité, non, pour devenir VOUS. Ainsi, fleurissent les clones, les imitations, les courants de pensée, les mots et maux à la mode. Chacun s’inspirant des uns et des autres. Ce qui a pour conséquence de provoquer une consanguinité et une stérilité de la conscience, toujours en quête de construction d’un personnage.

Inspirer ? Devenir influenceur ? éveiller ? fédérer ? C’est le grand miroir aux alouettes de cette énergie de manque de confiance en soi, de recherche de reconnaissance, de recherche d’Amour, depuis l’extérieur.

J’aimerai pouvoir effacer la trace de mes pas, pour que personne ne me suive. Je préfère laisser l’énergie d’un souvenir marquant, d’une sensation de liberté et de manière d’être unique, plutôt que le visage, la référence, la marque, la méthode ou le procédé pour devenir inspirant.

Qui m’aime me suive ? Non, c’est tout le contraire. A tel point, qu’il m’arrive même d’être détestable, pour inviter autrui à se détourner de mon chemin, afin qu’il retrouve son autonomie. Le chemin est solitaire. Il demande une grande rigueur pour s’offrir le luxe? … non le COURAGE de cultiver l’affirmation de sa vibration. Seul, pour s’affranchir du jugement du corps social et de la facilité du terrain déjà balisé par Autrui. Il y a un temps pour le mimétisme, il y a un temps pour devenir SOI. VRAIMENT SOI !

Par pitié, devenez uniques. Soyez Vous-même. N’imitez pas. L’inspiration est exclusivement INTERIEURE, jamais extérieure.

Puisez en votre SOURCE intérieure, en votre Coeur, pour en manifester une Oeuvre UNIQUE, incomparable. Elle n’a pas lieu d’être inspirante, elle sera VIBRANTE, de cette puissante vibration qui invite à l’appel des muses de la création. Cultivez férocement la renaissance renouvelée de soi, en s’offrant un chemin unique, qui ne suit personne.

Guider m’apparaît comme un non-sens. Lorsqu’une rencontre se fait, c’est souvent pour que l’un pousse l’autre hors du nid, pour provoquer le premier envol.

Ne m’aimez pas. Aimez-Vous.

© Jacky Le Faucheur

Auteur :

Je ne suis pas chaman, pas medium, pas alchimiste, pas designer, pas artiste, pas coach, pas clairvoyant, pas hypersensible, pas ultra-connecté, ni fort, ni fragile, je ne suis rien de tout cela, je suis toutes ces dimensions en même temps, comme vous : singulier et universel, entre grandeur et humilité

Commentaires :

  • Avatar
    10 avril 2021
    Pierre

    Ce qui me vient en te lisant : « je me reconnais en toi ».
    Cela est si différent de ce mimétisme que tu évoques .’
    Car n’est-ce pas en étant singulier que l’on se reconnaît en l’autre et que l’autre se reconnaît en vous?
    Il y a alors ce malentendu qui naît lorsque se reconnaissant en l’autre, on cherche à lui ressembler ; ce qui est absurde car se reconnaître en l’autre, c’est voir ce qui est en vous et qu’il n’est pas besoin de chercher.
    Alors effectivement ; dès lors que l’on rencontre un individu qui voudrait mettre ses pas dans les vôtres, la seule façon d’être proche de lui est de s’éloigner .

    Répondre

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.